Comment prévenir les tendinites du coureur ?

La tendinite est l’inflammation du tendon.

Elle peut être provoquée par une déshydratation, des problèmes dentaires, la sédentarité, l’âge ou des pathologies métaboliques.

Les autres causes sont des gestes répétitifs au cours d’une activité professionnelle ou au cours d’une pratique sportive.

Comment prévenir les tendinites du coureur

Dans ce dernier cas, que faire pour prévenir les tendinites.

Bien s’hydrater

Le tendon prolonge le corps musculaire.

C’est la partie du muscle qui est sous forme de cordons.

Il sert d’attache à un muscle et est fixé sur une partie du squelette.

Il s’agit par conséquent d’une zone mal vascularisée.

Si en tant que coureur vous ne buvez pas assez d’eau avant de commencer vos entraînements et vos compétitions, vous risquez de vous faire très mal à cette partie de votre corps.

L’hydratation est la clé et le tendon sera la toute première zone impactée si vous ne la prenez pas au sérieux.

Buvez particulièrement lorsqu’il fait très chaud, mais également pendant vos courses, surtout si elles se prolongent comme dans un marathon.

Buvez aussi à la fin des courses pour prévenir le mal.

Vous pourrez avoir plus d’infos sur kalenji.fr.

Bien s’échauffer

Avant votre séance intense, vous ne devrez solliciter votre corps qu’après avoir effectué un échauffement complet.

L’échauffement complet est encore appelé échauffement running.

Il est obligatoire avant toute sortie en course.

C’est lui qui va permettre que le risque de blessure soit considérablement réduit.

Il boostera aussi votre forme et aura un impact positif sur vos performances.

Il doit toujours être progressif et accompagné de quelques accélérations et de gammes.

L’échauffement pour un coureur se fait en 15 minutes, soit 5 minutes d’exercices de mobilité, 5 minutes d’exercices posturaux et 5 autres minutes d’exercices techniques.

Les exercices de mobilité servent à vous détendre psychologiquement et à rendre mobiles vos articulations.

Quant aux exercices posturaux, ils vous gardent en équilibre, maintiennent votre colonne vertébrale droite et améliorent la ventilation.

Enfin, les exercices techniques échauffent tous les muscles de votre corps.

Bien s’étirer

Tout comme les échauffements, les étirements ne sont pas à négliger.

Ils doivent être réguliers, mais ne doivent cependant pas être réalisés n’importe quand et n’importe comment.

Les étirements diminuent l’inflammation et redonnent de la souplesse à votre tendon.

Contrairement à ce que pensent bon nombre de personnes, ils ne doivent pas être effectués avant, mais plutôt après l’activité physique.

Lorsqu’ils sont réalisés avant, ils ramollissent le muscle qui perd alors toute sa tonicité.

Il en est de même lorsque vous faites des efforts assez intenses comme dans un marathon.

Vos muscles sont déjà trop fragilisés pour subir encore des étirements.

Vous risquez même de les contracter ou de les déchirer.

Ainsi exposé, attendez toujours 15 minutes après la course avant de commencer vos étirements.

Très bénéfiques pour le corps, ils vous aident à récupérer rapidement et à amplifier vos foulées.

Par ailleurs, demandez toujours conseil à un spécialiste, votre kinésithérapeute plus précisément, afin de connaître les mouvements qui correspondent à votre tendinite.

Adopter de bonnes habitudes

Généralement lorsqu’elle survient, une tendinite disparaît au bout de quelques mois seulement.

Pour vous assurer de ne plus y avoir affaire désormais, adoptez de bons gestes et prenez de bonnes habitudes.

Pendant vos courses par exemple, n’hésitez pas à faire des pauses régulières au cours de vos différentes séances.

Cessez aussi immédiatement de vous entraîner lorsque vous remarquez une douleur, aussi légère et aussi petite soit-elle.

Vous devez aussi avoir une nette maîtrise des mouvements qui s’effectuent dans le domaine de la course à pied, sans bien évidemment oublier de toujours prendre les bonnes postures.

Ne faites pas non plus du sport dans des conditions extrêmes comme une trop forte chaleur, une forte humidité, dans la neige ou par un très grand froid.

Pour éviter les gestes trop répétitifs, pensez par à modifier vos habitudes sportives.


Articles connexes :

Tachycardie et sport : les dangers de la course à pied ?

Mal de dos chronique et course à pied : que faire ?