Congestion nasale chronique et course à pied : que faire ?

La congestion nasale chronique fait partir des malaises qui pénalisent beaucoup plus les athlètes.

Plusieurs se sentent obliger d’abandonner leur rêve pour mieux se concentrer sur leur état de santé à cause de ces affections.

Néanmoins, s’il existe une bonne nouvelle, c’est bien qu’il existe désormais des moyens pour y remédier sans avoir forcément à renoncer à sa carrière.

Congestion nasale chronique et course à pied que faire

Qu’est-ce qu’une congestion nasale ?

Encore appelée obstruction nasale ou nez bouché, la congestion nasale est l’entrave de voies nasales, liée à l’épaississement de la muqueuse qui tapisse les voies aériennes.

Les canaux qui relient le nez et les poumons se rétractent et laissent difficilement passer l’air pour une bonne respiration.

Ainsi, la morve n’arrivant plus à être éliminée par les tuyaux d’évacuation, l’on remarque un total embouteillage dans les voies respiratoires.

Dès lors, la respiration devient difficile et d’autres parties du corps telles que la tête et le cou peuvent être touchés par la maladie.

L’affection devient chronique lorsque la victime a la forme grave et en souffre régulièrement.

Vous trouverez plus d’infos sur jogging-international.net sur le sujet.

Quelles sont les causes de la congestion nasale ?

En fonction de l’état de santé de la personne, le nez bouché peut survenir de plusieurs manières ; certaines personnes étant plus exposées que d’autres.

Voici quelques causes de la maladie :

  • les infections bactériennes : pour les athlètes
  • la sinusite : selon les spécialistes, toutes les personnes souffrant de cette maladie ont de fortes chances d’avoir une congestion nasale,
  • les cancers du sinus et de l’ethmoïde : ces maladies tumorales affectent gravement les voies respiratoires et surexposent le malade à l’obstruction du nez.

Les allergies peuvent aussi être des causes de la maladie.

Il s’agit spécifiquement, des allergies au polyester. Le rhume des foins et quelques autres allergies peuvent aussi être responsables de la congestion des narines.

Quels sont les risques du nez bouché pour les athlètes ?

Le nez bouché et la course à pied ne font pas bon ménage.

Si on devait choisir une catégorie de personnes qui ne doit en aucun cas être exposée à cette affection, c’est bien les sportifs.

Courir en ayant le nez bouché est une expérience désagréable qu’aucun humain n’a envie d’essayer.

Vu l’énergie que doivent dépenser les coureurs, et en considérant normalement la quantité d’oxygène qui doit être ingurgitée, ils courent de grands risques.

Les risques vont de l’ordre de l’essoufflement à une perte de connaissance en plein exercice.

Que faire pour prévenir la congestion nasale ?

Généralement, les personnes victimes de cette maladie sont conscientes des enjeux avant de prendre le risque de faire des exercices.

Le moyen le plus utilisé autrefois était la suspension de la carrière d’athlète avant de s’écrouler en pleine compétition.

Mais la médecine évolue et des méthodes adéquates et simples existent désormais pour remédier à ce mal.

Si le sportif se sait allergique à certains éléments qui pourraient lui causer une irritation des voies respiratoires, le mieux serait de les éviter au maximum.

Pour les personnes qui souffrent déjà de la sinusite, une protection accrue contre le froid doit être respectée.

Prendre ses distances vis-à-vis des personnes grippées ou en enrhumées est une très bonne décision également.

Quel traitement faut-il suivre pour continuer sa course à pied ?

Selon les rumeurs, il n’existe aucun traitement spécifique pour se débarrasser définitivement de cette maladie.

Cependant avec certains spécialistes, vous pourrez bénéficier des meilleurs soins pour performer.

De nombreux sportifs ont choisi cette option et ils s’en sont sortis réjouis.

Les conseils et les soins du médecin spécialiste pourront permettre de courir désormais sans avoir mal.

Utiliser aussi des sprays pour nettoyer régulièrement le nez et boire 1,5 à 2 l d’eau par jour est nécessaire pour dégager les voies respiratoires.

Les traitements à base d’huiles essentielles sont aussi conseillés aux malades.

Enfin, le malade doit prendre conscience des risques qu’il court pour arriver à dominer le mal qui le ronge à petit coup.

Se préserver en suivant ces conseils énumérés ci-dessous pourrait l’épargner des souffrances inutiles.


Articles connexes :

Est-ce que le footing fait perdre du ventre ?

Comment augmenter son taux vibratoire pour courir plus vite ?