Mal de dos chronique et course à pied : que faire ?

Pendant longtemps, la course à pied a été vue comme étant un facteur aggravant pour les problèmes récurrents de maux de dos.

Heureusement, grâce aux progrès de la médecine, il a été démontré que toute activité physique, la course à pied y compris, aide à soulager le mal de dos.

Seulement, il faut les pratiquer avec parcimonie et en suivant les recommandations du médecin.

Mal de dos chronique et course à pied que faire

Quels sont donc les effets bénéfiques que la course à pied peut avoir sur un mal de dos chronique ?

Quelles sont les attitudes à tenir pour s’éviter des complications ?

On en parle ici.

Courir malgré un mal de dos chronique soulage énormément

La douleur ne donne généralement pas envie de se lever de son lit et encore moins de faire une course.

Pourtant, cette dernière peut agir positivement sur le dos d’une personne.

Cela commence par les exercices d’échauffement qui précèdent la course.

En effet, ces derniers induisent des variations de pression à l’intérieur des disques intervertébraux.

La conséquence directe est une meilleure hydratation des disques intervertébraux.

Certains exercices d’échauffements permettent même de dérouiller les lombalgies.

Les bienfaits de la course à pied ne se limitent pas là.

Ces derniers se situent également au niveau de l’activité en elle-même.

En effet, le sport dans sa globalité est connu pour aider l’organisme à produire de l’endorphine.

Or, ces derniers sont des neurotransmetteurs qui procurent du plaisir et du bien-être à l’organisme.

Ils sont également reconnus pour contribuer énormément à une modulation favorable de la sensation de douleurs.

En pratiquant donc la course à pied, une personne souffrante de problèmes de dos arrive à se soulager.

Par ailleurs, des études ont montré que la course à pied est un allié de choix contre l’ostéoporose.

En effet, la course à pied prévient sa survenue, particulièrement lorsqu’elle est rachidienne ou localisée dans les membres inférieurs.

Il faut néanmoins souligner que la course à pied à l’instar des autres activités physiques n’est pas conseillée pour tous les problèmes de dos.

Ainsi, en cas de hernie discale par exemple, un repos complet est imposé à la personne souffrante.

L’activité physique dans ce cas ne permet pas de soulager les soucis de mal de dos, mais a plus tendance à aggraver le problème.

Obtenez plus d’infos sur globe-runners.fr.

Adoptez les bonnes habitudes

L’attitude générale à adopter est celle consistant à pratiquer une activité pouvant aggraver le mal de dos sans prendre de gros risques.

Pour ce faire, il est important d’avoir le matériel adéquat, d’appliquer la bonne technique et de se préparer suffisamment.

Le matériel le plus important pour un coureur reste la chaussure de sport.

Il faut que cette dernière dispose de talons surélevés, d’un bon amorti et d’un maintien optimal du pied.

Un amorti convenable aide à réduire les contraintes ainsi que les microtraumatismes que peuvent subir les disques intervertébraux.

S’agissant du paramètre du maintien du pied, celui-ci aide à stabiliser les articulations du pied et de la cheville.

Ces dernières sont fortement sollicitées par la vitesse de course, la qualité du terrain et la fatigue.

Pour ce qui est de la technique à adopter, il faut opter pour des foulées bondissantes et une position neutre du bassin.

La foulée bondissante réduit les microtraumatismes, là où un bassin en position neutre optimise l’amorti des courbures rachidiennes.

La préparation demande d’étirer correctement ses muscles avant de se lancer.

Elle demande également de choisir un terrain qui ne va pas trop solliciter l’organisme.

Pour finir, avant toute course à pied, il est conseillé d’avoir au préalable le feu vert du médecin traitant.

Ce dernier peut vous dire quelle période d’arrêt de toute activité physique il faut observer ainsi que quand il faut reprendre la course.

La course à pied reste l’un des meilleurs moyens de rester en mouvement à condition de la pratiquer convenablement.


Articles connexes :

Comment prévenir les tendinites du coureur ?

Je m’essouffle rapidement quand je cours : que faire ?